À voir : la cérémonie d'intronisation et de remise de prix

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La cérémonie d’intronisation du Temple de la renommée et musée du baseball canadien se tiendra le 16 novembre

St. Marys, Ontario – Le groupe des intronisés de 2021 du Temple de la renommée et musée du baseball canadien, qui comprend 16 personnes et une équipe, sera intronisé lors d’une cérémonie virtuelle qui aura lieu le mardi 17 novembre dès 19 h (HE).

En plus de la cérémonie d’intronisation, les lauréats 2019 et 2020 du prix Jack Graney, remis annuellement à un membre des médias pour l’excellence de son travail, et du prix Tip O’Neill, remis au meilleur joueur canadien à chaque année, seront honorés.

Cliquez ci-dessus pour voir la cérémonie

Parmi les élus de 2021, nous retrouvons d’excellents joueurs, des dirigeants, des officiels et une équipe championne.

Voici, par ordre alphabétique, la liste des nouveaux membres intronisés. Pour chacun, une biographie est disponible ci-dessous.

Bob Addy, joueur, Port Hope, Ont.
James F. Cairns, dirigeant, Lawrenceville, QC.
Helen (Callaghan) Candaele St. Aubin, joueuse, Vancouver, C.-B.
Jimmy Claxton, joueur, Wellington, C.-B.
Charlie Culver, joueur et gérant, Buffalo, N.Y.
William Galloway, joueur, Buffalo, N.Y.
Roland Gladu, joueur et dépisteur, Montréal, QC.
Vern Handrahan, joueur, Charlottetown, Î.-P.-É.
Manny McIntyre, joueur, Devon, N.-B.
Joe Page, dirigeant, Londres, Angleterre
Ernie Quigley, officiel, Newcastle, N.-B.
Hector Racine, dirigeant, La Prairie, QC.
Jimmy Rattlesnake, joueur, Hobbema (Maskwacis), AB.
Jean-Pierre Roy, joueur et descripteur, Montreal, QC.
Fred Thomas, joueur, Windsor, ON.
Roy Yamamura, joueur et dirigeant, Vancouver, C.-B.
Tecumsehs de London de 1877, champions de l’Association internationale, London, ON.

Les 16 membres, tous décédés aujourd’hui, et l’équipe, ont été sélectionnés par un comité de six personnes, tous des historiens du baseball canadien provenant d’un peu partout au Canada.

« Nous sommes heureux et fiers de célébrer un aussi important groupe de joueurs et de pionniers dans l’histoire du baseball canadien, a déclaré Jeremy Diamond, le président du conseil d’administration du Temple. Leur intronisation assure que l’important impact qu’ils ont eu sur le baseball au pays sera à tout jamais souligné dans notre musée pour des générations à venir. »

Rappelons que les intronisés de l’édition 2020, qui comprend les anciens joueurs Justin Morneau, Duane Ward, John Olerud et le légendaire descripteur des Expos de Montréal Jacques Doucet, auront droit à leur propre cérémonie d’intronisation sur le site du Temple le 18 juin 2022.

We would like to thank our sponsors and supporters, including the Ville de St. Marys, Banque TD, Club Rotary de St. Marys, Banque de Montréal, JMRD-Watson, Left Field Brewery, Fondation Jays Care, Blue Elephant Productionset VVC.

Lauréats prix Jack Graney

2019 : Ken Fidlin du Toronto Sun
Après avoir débuté sa carrière de journaliste pour le Woodstock Sentinel Review, Fidlin poursuivi dans les pages sportives du Kingston Whig-Standard, Ottawa Journal et Ottawa Today avant d’être engagé pour le Toronto Sun en 1980. Il est devenu un journaliste et chroniqueur respecté affecté aux Blue Jays de Toronto jusqu’à sa retraite en 2016. Au total, en 45 ans de carrière, il a couvert 20 Séries mondiales, deux finales de la Coupe Stanley, deux Jeux olympiques, cinq Super Bowl et neuf Coupes Grey.

2020 : Dan Shulman, descripteur des matchs des Blue Jays pour le réseau Rogers Sportsnet
Shulman a d’abord travaillé pour la radio CKBB, à Barrie (Ontario), en 1990. Dès l’année suivante, il a été engagé par FAN 1430 (maintenant Sportsnet 590 The FAN). En 1995, il est devenu le descripteur des matchs des Jays pour TSN en plus de travailler à temps partiel pour le réseau ESPN. C’est en 2001 qu’il a joint officiellement ESPN, devant la voix du baseball du mercredi soir de 2002 à 2007, du lundi de 2008 à 2010 et du dimanche de 2011 à 2017. Originaire de Toronto, Shulman décrit maintenant les matchs des séries pour la radio ESPN depuis 1998 et la Série mondiale depuis 2011. Il est revenu dans l’équipe de diffusion des Jays en 2016 avec le réseau Rogers Sportsnet.

Lauréats prix James Tip O’Neill

Mike Soroka By: Kevin D. Liles/Atlanta Braves
Photo by Kevin D. Liles

2019 : Mike Soroka des Braves d’Atlanta
En 2019, à sa première année complète dans les Majeures, Soroka a terminé la campagne avec une fiche de 13-4, une MPM de 2,68 et 142 retraits sur des prises en 29 départs et 174 manches et deux tiers pour les Braves d’Atlanta. Grâce à ces statistiques, l’athlète originaire de Calgary (Alberta) a été invité au match des étoiles et a été nommé sur l’équipe étoiles des recrues de Baseball America.




james-oneill-2020-winner-James-Romak

2020 : Jamie Romak, SSG Landers
En 2020, Romak a frappé pour ,282, cogné 32 circuits en 139 matchs pour les SK Wyverns (maintenant les SSG Landers) de la Ligue de la Corée (KBO). En plus de ses longues balles, Romak a marqué 85 points, réussi 32 coups de deux buts et soutiré 91 buts sur balles tout complétant la saison avec une moyenne de puissance de ,546 et une moyenne OPS de ,945.

Biographie sur les intronisés

Bob Addy

Né en 1842 à Port Hope, en Ontario, Addy a été le premier Canadien à jouer dans les Ligues majeures et le premier joueur étoile venant du Canada. Après avoir développé ses compétences de baseball au nord de la frontière, il a déménagé dans l'Illinois vers l'âge de 20 ans et a ensuite rejoint le Forest City Club de Rockford en 1866. Il s'agissait de l'une des meilleures équipes de l'époque et comptait dans ses rangs des vedettes tel que Al Spalding, Cap Anson et Ross Barnes. Addy a ensuite suivi Spalding et Barnes lorsqu'ils se sont joint au club de Chicago dans la nouvelle Ligue nationale en 1876. Le talentueux Canadien était connu sur le terrain pour sa fougue et sa détermination et certains prétendent qu'il a été le premier à glisser rendu au but. Au total, Addy a disputé 274 matchs professionnels entre 1871 et 1877. Il est décédé le 9 avril 1910 à Pocatello, Idaho.

James F. Cairns

Né le 23 mars 1870 à Lawrenceville, au Québec, Cairns a voyagé vers l'ouest jusqu'à Saskatoon en 1902 et est devenu le président du club de baseball de Saskatoon. Il en a rapidement fait l'un des meilleurs clubs des Prairies. En 1912, l'équipe connue sous le nom des Berry Pickers de Saskatoon a effectué une tournée dans les Prairies et le nord des États-Unis et s'est jointe à la Western Canada League, la seule ligue de baseball organisée à opérer dans la province. En même temps, Cairns a joué un rôle déterminant dans la construction de ce qui était considéré comme le meilleur stade de baseball des Prairies, qui porte son nom (Cairns Field) et a ouvert ses portes en 1913. L'année suivante, son équipe a remporté le championnat de la Western Canada League. Lorsque la ligue a fermé les livres en 1921, il a mis sur pied le tournoi Saskatoon Exhibition, qui s'est déroulé sans interruption jusqu'en 1969 (à l'exception de 1924). Cairns a été intronisé au Temple de la renommée du baseball de la Saskatchewan à titre posthume en 1985. Il est décédé le 18 mars 1928 à Saskatoon, en Saskatchewan.

Helen (Callaghan) Candaele St. Aubin

Née le 13 mars 1923 à Vancouver, en Colombie-Britannique, elle était l'une des meilleures joueuses de softball de sa ville natale avant de se diriger vers le sud pour devenir l'une des vedettes de la All-American Girls Professional Baseball League (AAGPBL). Voltigeuse de gauche, elle a joué dans l'AAGPBL de 1944 à 1949 avec Minneapolis, Fort Wayne et Kenosha. Son puissant bras a fait d'elle l'une des meilleures voltigeuses de gauche de la ligue, mais c'est sa vitesse fulgurante qui l'a distinguée. Elle a volé 419 buts en 495 matchs et a compilé une moyenne de présence sur les buts de ,355. Elle est également la mère de cinq fils, dont son plus jeune, Casey Candaele, qui a atteint les Ligues majeures en tant que joueur. Son fils aîné, Kelly Candaele, a coproduit un documentaire sur l'AAGPBL à la fin des années 1980 qui a inspiré le film, Une ligue en jupons (A League of Their Own). Elle est décédée le 8 décembre 1992 à Santa Barbara, en Californie.

Jimmy Claxton

Né le 14 décembre 1892 à Wellington, en Colombie-Britannique, Claxton était d'origine multiethnique, notamment afro-canadienne. Il a joué pour les Oaks d'Oakland de la Ligue du pacifique en 1916, se faisant passer pour un Amérindien avant que son origine ne soit rendu public, date à laquelle il a été libéré. Claxton est devenu un semi-professionnel itinérant, affirmant avoir joué dans tous les 48 états des États-Unis, sauf deux. Il est apparu sur une carte de baseball de la série Zee-Nut en 1916, la première pour un joueur noir sur une carte fabriquée aux États-Unis dans le baseball organisé moderne, et a peut-être été le premier joueur noir à contourner brièvement la barre de couleur au 20e siècle jusqu'à ce que sa véritable identité soit révélée. En 1932, Claxton a joué pour deux équipes dans la Ligue Est-Ouest, une ligue noire récemment élevée au statut de ligue majeure. À ce jour, il est le seul joueur canadien de la Ligue noire reconnue comme tel. Il est décédé le 3 mars 1970 à Tacoma, Washington.

Charlie Culver

Né le 17 novembre 1892 à Buffalo, New York, Culver était un Afro-Américain qui a grandi à New York. Alors qu'il faisait un voyage de baseball au Canada avec son équipe, il s'est établi à Montréal, jouant pour des équipes semi-pro locales. Lorsque la Ligue de l'Est du Canada a été fondée en tant que ligue de classe B en 1922, il a été recruté par l'équipe de Montréal et est devenu l'un des meilleurs joueurs des ligues locales pour le reste de la décennie. Culver a également joué pour l'équipe afro-américaine de Chappie Johnson de 1930 à 1935, une équipe basée au Québec avant de déménager dans le nord de l'État de New York. Il revient au Québec en 1936 pour diriger les Black Panthers de la Ligue provinciale. Il est resté à Montréal en tant que joueur-entraîneur pour diverses équipes locales, jusqu'à l'âge de cinquante ans. Plus tard, il est devenu un gestionnaire respecté dans l'importante Ligue Royale Junior de Montréal, où il a aidé Ray Daviault à faire carrière dans les ligues majeures. Il est décédé le 4 janvier 1970 à Montréal, au Québec.

William “Hipple” Galloway

Né le 24 mars 1882 à Buffalo, New York, Galloway est le fils de parents nés en Ontario et il a déménagé à Dunnville, Ontario, à l'âge de six ans. Au Canada, il est devenu un joueur doué. Il s'est joint à l'équipe des Baines de Woodstock, de la Ligue canadienne, en 1899. À cette époque, la Ligue canadienne était une ligue mineure reconnue sous l'égide du baseball organisé et Galloway est devenu le premier Canadien noir à jouer au baseball organisé. Cependant, lorsque plusieurs coéquipiers blancs se sont opposés à sa présence, il a été contraint de quitter l'équipe. Il a ensuite joué pour les Cuban X Giants, une équipe noire itinérante, et ses espoirs de jouer dans les Majeures complètement anéantis. Il est décédé le 17 février 1943 à Buffalo, New York.

Roland Gladu

Né le 10 mai 1911 à Montréal, au Québec, Gladu a joué 16 saisons dans le baseball professionnel entre 1932 et 1951, notamment dans les Ligues majeures avec les Braves de Boston en 1944. Il a connu cinq saisons records avec les équipes de Québec, d'abord dans la Ligue provinciale (1938-40) puis dans la Ligue Can-Am (1941-42). Il a également connu une campagne exceptionnelle avec les Royaux de Montréal de la Ligue internationale en 1945, avec une moyenne au bâton de ,338 et 105 points produits en 153 matchs. Il a été joueur-entraîneur pour Sherbrooke de la Ligue provinciale en 1948, les menant à deux championnats et frappant entre .309 et .368 chaque année de 1948 à 1951. Après sa carrière de joueur, il a été recruteur pour les Braves de Milwaukee et a signé les Canadiens Claude Raymond et Ron Piché, intronisés au Temple de la renommée du baseball. Il a été élu au British Baseball Hall of Fame en 2011 lorsqu'il a joué au Royaume-Uni. Il est décédé le 26 juillet 1994 à Montréal.

Vern Handrahan

Né le 27 novembre 1936 à Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, il est le troisième joueur de sa province natale à atteindre les Majeures. Au total, le droitier de 6 pieds et 2 pouces a joué 12 saisons dans le baseball professionnel de 1959 à 1970, dont huit saisons dans le AAA et dans les Ligues majeures pour les A's de Kansas City en 1964 et 1966. Il a terminé sa carrière professionnelle avec une moyenne de points mérités de 3,81 en 1447 manches et 399 matchs. Avant sa carrière professionnelle, Handrahan a mené les Abbies de Charlottetown au championnat junior des Maritimes en 1956. Après une autre bonne année dans la ligue locale, il a écrit à plusieurs clubs de la Halifax & District League, dominée par les importateurs, pour leur offrir ses services. Il a finalement obtenu un essai et signé avec les Albions de Stellarton et a participé à 15 parties avec eux. Il a lancé suffisamment bien pour attirer l'attention du recruteur Jeff Jones des Braves de Milwaukee qui lui a offert un contrat professionnel. Handrahan a par la suite été entraîneur à différents niveaux après sa retraite. Il est décédé le 2 novembre 2016 à Charlottetown.

Manny McIntyre

Né le 4 octobre 1918 à Devon, au Nouveau-Brunswick, McIntyre a été le premier Canadien noir à jouer au baseball organisé dans l'ère moderne. Il a mené son équipe locale de Devon au championnat de baseball junior du Nouveau-Brunswick en 1938. Après une année de baseball senior avec les Bearcats de Truro de la Pictou County League de la Nouvelle-Écosse, il a joué au baseball en temps de guerre à Halifax. En 1945, il est passé à Trois-Rivières, dans la Ligue provinciale du Québec, et a attiré l'attention des Cubains de New York, qui entreprenaient une tournée dans la province. Lorsqu'il a signé un contrat professionnel comme arrêt-court avec les Canadiens de Sherbrooke, une équipe de classe C affilié aux Cardinals de Saint-Louis, en 1946, il était l'un des six Noirs du baseball organisé. Après 30 parties à Sherbrooke, il a volontairement quitté le club. Il a joué pour Fredericton de la Ligue du Nouveau-Brunswick en 1948 et 1949 et a contribué à les mener au championnat provincial en 1949. Il a été intronisé au Temple de la renommée des sports du Canada en 2015. M. McIntyre est décédé le 13 juin 2011 à Candiac, au Québec.

Joe Page

Né le 19 avril 1868 à Londres, en Angleterre, Page a mérité le titre de « Père du baseball » au Québec grâce à ses près de 60 ans d'implication dans le sport. Il a été impliqué dans la première équipe professionnelle de Montréal au 19e siècle et a aidé à fonder la première incarnation des Royaux dans la ville. Sa fondation de la Ligue de baseball de Montréal en 1897 a incité ses concurrents francophones à réagir l'année suivante en formant la Ligue provinciale du Québec. Page a utilisé ses relations et ses compétences promotionnelles pour diriger la tournée de 1934 des Étoiles Babe Ruth au Japon. Avant cela, il avait organisé le groupe d'investissement qui a ramené la Ligue internationale de baseball à Montréal avec la formation de la deuxième itération des Royaux en 1928. Page a ensuite travaillé comme dépisteur et journaliste, et a été conseiller de la Ligue provinciale. Il a également été employé comme rédacteur en chef de l'édition canadienne du Spalding Guide et est devenu membre honoraire de la l'Association des chroniqueurs de baseball de l'Amérique (Baseball Writers Association of America) et a aidé à organiser la convention de l'Association nationale à Montréal en 1930 et 1936. Page est décédé le 3 avril 1947 à Montréal.

Ernie Quigley

Né le 22 mars 1880 à Newcastle, au Nouveau-Brunswick, Quigley a arbitré 3351 matchs des Ligues majeures entre 1913 et 1938, dont six fois en Série mondiale, notamment lors du célèbre scandale des Black Sox de 1919. Après avoir joué au basketball sous la direction de son compatriote James Naismith, Quigley a poursuivi une longue carrière à l'Université du Kansas et y a passé plusieurs années en tant que directeur sportif. Quigley a passé quelques années dans les Ligues mineures du baseball en tant que joueur, mais a commencé sa carrière d'arbitre dans la ligue Wisconsin-Illinois en 1911, la ligue de l'État de New York en 1912 et la ligue internationale en 1913 avant de passer dans les ligues majeures. En 1940, après sa carrière d'arbitre, il est nommé premier directeur des relations publiques à temps plein de la Ligue nationale. En 1950, l'Université du Kansas a nommé son terrain de baseball en son honneur. Il est décédé le 10 décembre 1960 à Lawrence, Kansas.

Hector Racine

Né le 8 octobre 1886 à La Prairie, au Québec, Racine était associé dans de nombreuses entreprises lorsqu'il acheta une part des Royaux de Montréal en 1933. Deux ans plus tard, en 1935, il est nommé président du club. Il occupera ce poste jusqu'à sa mort en 1956. C'est lui qui a négocié l'affiliation de l'équipe avec les Dodgers de Brooklyn en 1940 et qui a supervisé l'arrivée de Jackie Robinson en 1946, alors que les Royaux sont devenus l'une des franchises connaissant le plus de succès dans les Ligues mineures, remportant six Coupes du gouverneur trois Petites séries mondiales sous sa direction. Au moment de sa mort, Racine était également vice-président de la Ligue internationale et membre du conseil d'administration des Dodgers de Brooklyn. Il est décédé le 12 mars 1956 à Bal Harbour, en Floride.

Jimmy Rattlesnake

Né en 1909 à Hobbema, en Alberta, il était un joueur légendaire des Premières Nations de la nation crie Ermineskin. Lanceur naturellement doué, il a joué au plus haut niveau amateur et semi-professionnel de l'Ouest canadien dans les années 30 et 40. Son lancer de marque était une « boule de sciure de bois » qui était comparable à une balle papillon. Il a participé à de nombreux tournois comme joueur invité, remportant des bourses intéressantes, une caractéristique du baseball de l'Ouest canadien dans les années 30, et les équipes des Ligues majeures l'ont repéré, mais il était plus à l'aise de rester près de sa maison autochtone. Il a cependant lancé avec succès contre plusieurs équipes des Ligues majeures en tournée au Canada. Il a été intronisé au Temple de la renommée des sports de Wetaskiwin & County en 2011 et le « Prix Jimmy Rattlesnake » de Baseball Canada, maintenant rebaptisé « Prix Ashley Stephenson » en 2018, est présenté chaque année. Il est décédé le 17 avril 1972 à Hobbema, en Alberta.

Jean-Pierre Roy

Né le 26 juin 1920 à Montréal, au Québec, Roy a joué 12 saisons professionnelles, y compris avec les Dodgers de Brooklyn en 1946. Au total, il a participé à plus de 300 matchs professionnels et lancé près de 1600 manches. Il a connu sa meilleure saison professionnelle avec les Royaux de Montréal de la Ligue internationale en 1945 lorsqu'il a enregistré 25 victoires. À différents moments de sa carrière professionnelle, Roy a joué au Canada, aux États-Unis, au Mexique et à Cuba. En sol canadien, il a joué pour Trois-Rivières (1940-41, 1951), Montréal (1944-46, 1949), Saint-Jean (1947-48), Drummondville (1951), Ottawa (1952-53) et Sherbrooke (1955). Après sa carrière de joueur, il s'est joint à l'équipe francophone de diffusion des Expos de Montréal en tant qu'analyste, autant à la radio (1969-73) qu'à la télévision (1969-83). Roy était également considéré comme un grand ambassadeur du baseball au Canada et les Expos l'ont employé dans divers rôles de relations publiques. Il est décédé le 31 octobre 2014 à Pompano Beach, en Floride.

Fred Thomas

Né le 26 décembre 1923 à Windsor, en Ontario, Thomas était un joueur doué pour le basketball, le football et le baseball. Il s'est joint aux Sénateurs de Détroit, une équipe noire itinérante, en 1947, puis avec les Pirates de Farnham en 1948 dans la Ligue provinciale du Québec. En 1948, le propriétaire de Cleveland, Bill Veeck, a chargé Abe Saperstein, célèbre pour sa gestion de l'équipe de basketball des Harlem Globetrotters, de recommander des joueurs noirs pour les club-écoles des Indians. Thomas a été le premier joueur à signer et il a intégré la Ligue de l'Est lorsqu'il a rejoint l'équipe affiliée des Barons de Wilkes-Barre en 1948. Il est revenu dans la Ligue provinciale en 1949, mais a partagé son attention entre le baseball et le basketball. Thomas a plus tard été un frappeur de puissance de la Ligue Intercounty de l'Ontario au début des années 1950. Il est décédé le 20 mai 1981 à Windsor, en Ontario.

Roy Yamamura

Né le 26 janvier 1907 à Vancouver, en Colombie-Britannique, Yamamura était l'incarnation de l'esprit de l'équipe Asahi de Vancouver et est principalement connu pour son leadership au sein de l'équipe légendaire. Voleur de buts et champion au bâton, il était un arrêt-court qui a passé 18 saisons en tant que joueur et gérant dans les ligues semi-professionnelles industrielles de Vancouver et a également joué pour les très bons meilleurs Arrows de Vancouver. Il est également reconnu pour son refus de laisser les jours sombres de l'internement des Canadiens d'origine japonaise gâcher son amour du baseball. Après la Seconde Guerre mondiale, il a déménagé vers l'Est, une histoire commune à de nombreux Nisei qui ont estimé qu'ils avaient besoin de se disperser afin d'empêcher toute future rafle de cette minorité visible. Yamamura a joué au baseball après la guerre pour les équipes Nisei à Hamilton, en Ontario, et à Montréal, au Québec. Il a ensuite dirigé une équipe d'étoiles dans la Ligue de baseball du dimanche Nisei de Hamilton, qui a été formée en 1948. Il est décédé le 10 mars 1990 à Toronto.

Tecumsehs de London de 1877

Les Tecumsehs de London sont les premiers champions internationaux de baseball des « ligues majeures » du Canada. Formés en 1868, les Tecumsehs ont remporté le championnat de l'Association internationale lors de la première saison de la ligue en 1877. Ils ont vaincu les Alleghenies de Pittsburgh et leur futur lanceur du Temple de la renommée Pud Galvin, lors du match de championnat dans leur nouveau stade, Tecumseh Park. Certains joueurs de Tecumseh étaient Fred Goldsmith, Joe Hornung, Phil Powers, Ed Somerville et Herm Doscher. Ce championnat « mondial » était le premier et le seul du Canada au plus haut niveau du baseball, jusqu'à ce que les Blue Jays de Toronto remportent la Série mondiale en 1992. La réalisation des Tecumsehs a reçu moins d'attention en raison du débat sur le statut de ligue majeure de l'Association internationale. Le parc Tecumseh a été construit spécifiquement pour abriter l'équipe et existe encore aujourd'hui sous le nom de parc Labatt. C'est le plus ancien stade de baseball à utilisation continue au monde.

FR