Jeff Francis élu au Temple de la renommée du baseball canadien

Jeff Francis élu au Temple de la renommée du baseball canadien

L’ancien lanceur étoile des Rockies du Colorado sera intronisé en compagnie des membres de 2020, soit Justin Morneau, John Olerud, Duane Ward et Jacques Doucet, au mois de juin

Le lanceur gaucher natif de Vancouver a été élu au Temple de la renommée et musée du baseball canadien et sera intronisé lors d’une cérémonie qui aura lieu sur les terrains du Temple à St. Marys le 18 juin.

Francis sera honoré en même temps que le groupe 2020, soit le frappeur canadien Justin Morneau, l’ancien joueur de premier but des Blue Jays John Olerud, l’ancien releveur des Blue Jays Duane Ward et le légendaire descripteur québécois des matchs des Expos de Montréal, Jacques Doucet.

« Jeff Francis est l’un des meilleurs lanceurs gauchers originaire du Canada, a dit Jeremy Diamond, le président du conseil d’administration du Temple. Il a été l’as des Rockies du Colorado au monticule lorsqu’ils ont remporté le titre de la Ligue nationale en 2007 et il est considéré comme l’un des meilleurs lanceurs dans l’histoire de l’organisation. Il a aussi représenté son pays à chaque fois qu’il le pouvait et il est un excellent ambassadeur pour le baseball dans notre pays. »

La pandémie de la COVID-19 a empêché le Temple de la renommée d’organiser sa cérémonie habituelle depuis 2019.

Le groupe intronisé en 2021 comprenait 17 membres qui ont marqué l’histoire du baseball au Canada, soit des joueurs ayant pavé la voie aux autres, des administrateurs, des officiels et une équipe gagnante au niveau international. C’est un comité de six personnes, comprenant des historiens du baseball canadien de partout au pays, qui les ont nommés. Les intronisés, pour la plupart tous décédés aujourd’hui, ont eu droit à une cérémonie virtuelle en novembre dernier.

Class of 2022

Jeff Francis

“I was so excited to get the news from the Hall of Fame of my induction,” said Francis. “When I see the list of people and players that I will be joining on the walls in St. Marys, I’m honoured and humbled to be considered to be on that level. This is not something that is ever in an athlete’s mind during his or her playing days, but in the time since my last days of playing, I’ve become proud of what I accomplished in baseball. I consider this not just a recognition of my achievements in the game, but of the coaching, mentorship, and support I’ve received from so many other people.”

Né en 1981 à Vancouver, Jeff Francis a grandi à North Delta, en Colombie-Britannique. Il a été sélectionné par les Rockies du Colorado en première ronde, le neuvième choix au total, lors du repêchage de 2002.

En 2007, il a établi des sommets en carrière pour les victoires, le nombre de départs, les manches lancées et les retraits au bâton, aidant du coup les Rockies à décrocher le titre de champions de la Ligue nationale et devenant le premier Canadien à être le lanceur partant du premier match de la Série mondiale.

Over an 11-season career Francis toed the rubber for the Rockies, Kansas City Royals, Cincinnati Reds, Oakland A’s, New York Yankees and Toronto Blue Jays, finishing with 72 major league wins, which is the second-most by a Canuck left-hander. Among all Canadian major league pitchers (left-handers and right-handers), he ranks fifth in starts, seventh in wins and eighth in strikeouts and innings pitched.

Francis a également défendu les couleurs du Canada à plusieurs occasions, aidant entre autres la formation nationale à remporter l’or aux Jeux panaméricains de 2015. 

Pour la biographie complète, en cliquant ici

Les intronisés 2020

Justin Morneau

« Lorsque j'ai appris la nouvelle que je serais intronisé au Temple de la renommée du baseball canadien, j'ai été honoré, a déclaré Morneau. Lorsque j'ai appris le nom des autres membres intronisés, John Olerud, Duane Ward et Jacques Doucet, les mots me manquaient. C'est une véritable leçon d'humilité que de penser que je vais me joindre à ces membres distingués qui ont eu un impact durable sur le baseball au Canada. J'ai hâte d'être à St. Marys cet été pour célébrer en personne avec mes collègues intronisés. Merci aux électeurs et au Temple pour cet incroyable honneur et pour tout ce que le Temple fait pour le baseball au Canada. »

Né à New Westminster (Colombie-Britannique) en 1981, Justin Morneau a été repêché par les Twins du Minnesota lors de la troisième ronde de l’encan 1999.

Morneau a fait ses débuts dans les Majeures avec les Twins le 10 juin 2003. Il y passera la prochaine décennie, devenant l’un des frappeurs les plus dangereux de la Ligue américaine. Morneau a participé à quatre matchs des étoiles, a gagné deux bâtons d’argent et est devenu le premier canadien, et toujours le seul pour le moment, à être élu le joueur le plus utile à son équipe dans l’Américaine. En 2014, Morneau a signé un contrat avec les Rockies du Colorado, avec qui il a gagné un titre de champion frappeur. 

Au cours de sa carrière, Morneau a défendu les couleurs du Canada à quelques reprises, dont à la Coupe du monde de 2001 et lors de quatre éditions de la Classique mondiale de baseball.

Au total, Morneau a joué 14 saisons dans les Majeures et se classe dans le top cinq parmi les joueurs canadiens dans plusieurs départements offensifs : troisième pour les points produits, les coups sûrs, les doubles et le nombre de buts (2739) et quatrième pour les circuits (247). Il a aussi remporté trois fois le prix Tip O’Neill du Temple de la renommée du baseball Canadien (2006, 2008 et 2014).

Pour la biographie complète, en cliquant ici

John Olerud

« Lorsque j'ai appris que j'allais être intronisé au Temple de la renommée du baseball canadien, j'ai été très surpris, a déclaré Olerud. C’était tellement inattendu. Je suis très honoré d'avoir été sélectionné. »

Après avoir été sélectionné en troisième ronde du repêchage de 1989 par les Blue Jays de Toronto, Olerud a fait le saut directement de l’Université Washington State aux Ligues majeures. Il a fait ses débuts chez les professionnels le 3 septembre 1989 en cognant un simple lors de sa première présence au bâton. Il devenait seulement le deuxième choix des Blue Jays à passer des rangs universitaires aux Majeures.

From 1991 to 1993, he was a key part of three consecutive division-winning squads and two World Series championship teams. In 1993, he flirted with .400 for much of the season and is still the only Blue Jays’ player to win an American League batting title.

Au total, Olerud a disputé huit saisons avec les Blue Jays et il est le meneur de l’équipe pour la moyenne de présence, quatrième pour les buts sur balles et sixième pour la moyenne au bâton (,293). Ses statistiques de la saison 1993 demeurent à ce jour des records chez les Jays : moyenne de ,363, moyenne de présence sur les buts de ,473 et 33 buts sur balles intentionnels.

En 17 saisons dans les Majeures, il a participé à deux matchs des étoiles et a reçu trois gants dorés. Sa moyenne au bâton en carrière est de ,295, une moyenne de présence de ,398 (au 70e rang dans l’histoire des Majeures) et 2239 coups sûrs. Il a terminé sa carrière en jouant pour les Mets de New York, les Mariners de Seattle, soit l’équipe de sa ville natale, pendant cinq saisons, et finalement les Yankees de New York et les Red Sox de Boston.

Pour beaucoup, le joueur de premier but à la voix douce était une source d'inspiration. Avant sa saison universitaire, il a souffert d'un anévrisme cérébral mettant sa vie en danger. Il a travaillé avec diligence pour revenir sur le terrain et s'est rétabli pour profiter d'une carrière collégiale et professionnelle réussie. Sa performance et sa persévérance lui ont valu le prix Hutch de la Ligue majeure de baseball en 1993. Cet honneur est décerné chaque année à un joueur qui illustre le mieux l'esprit combatif et le désir de compétition de Fred Hutchinson.

Pour la biographie complète, ici.

Duane Ward

« Lorsque j'ai été informé de mon intronisation au Temple de la renommée du baseball canadien, la seule chose que j'ai ressentie sur le moment a été completely overwhelmed, a flood of feelings and emotions came after a few minutes of reflection and thought,” said Ward. “I can’t state enough how deeply honoured I am to be a part of the 2020 class of inductees to the Canadian Baseball Hall of Fame.  I want to thank all of my teammates, coaches, and everyone who helped me through the years. And to my family and friends who supported me unconditionally, saying thank you will never be enough. To my fellow inductees, ‘Congratulations.’”

Sélectionné en première ronde, au neuvième rang, lors du repêchage de 1982 par les Braves d’Atlanta, Duane Ward a été échangé aux Blue Jays de Toronto en 1986. De 1988 à 1992, le lanceur droitier a excellé dans son rôle de releveur spécialiste de la huitième manche, formant la paire la plus performante et la plus adulée avec Tom Henke.

 Au total, en neuf saisons passées chez les Blue Jays, Ward a effectué 452 présences sur le monticule, le deuxième plus haut total de l’histoire de l’équipe. Il arrive également au deuxième rang pour les victoires sauvegardées et les matchs terminés.

En 1991, le travailleur acharné a été le plus utilisé de la Ligue américaine, montant sur le monticule 81 fois, retirant un record personnel de 132 frappeurs sur des prises. L’année suivante, il a terminé la campagne avec la meilleure moyenne de points mérités de sa carrière, 1,95, en 79 présences. En 1993, Ward s’est vu décerner le rôle de releveur numéro un. Il a terminé la première année dans ce rôle avec 45 sauvetages, un sommet dans l’Américaine, et 70 matchs terminés en plus de recevoir une invitation pour le match des étoiles. 

En 1992 er 1993, Ward a été à son meilleur lors des séries d’après-saison. En Série mondiale, il a fait huit apparitions, compilant un dossier de 3-0 et enregistrant une MPM de 1,13, retirant 13 frappeurs sur des prises et récoltant deux sauvetages.

Depuis sa retraite en tant que joueur, Ward fait plusieurs présences en tant qu’ancien dans des événements caritatifs. Il est également l’un des instructeurs présents aux cliniques de l’Académie des Blue Jays.

Pour la biographie complète, ici.

Jacques Doucet

« Je suis profondément honoré d’être admis au Temple de la renommée du baseball canadien. Malgré le prix Jack Graney reçu en 2004, je ne pouvais, en toute honnêteté, dire que j’étais un membre à part entière du Temple. Cette nouvelle, avec la médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec, sont les deux plus grands honneurs que j’ai reçus. J’aimerais remercier tous les partenaires avec qui j’ai eu le privilège de travailler au cours de toutes ces années et qui ont rendu ceci possible. J’aimerais remercier les membres du comité de sélection du Temple de rendre cette journée possible. »

Né à Montréal en 1940, Jacques Doucet a décrit en français des matchs du baseball majeur pendant quatre décennies et plusieurs Québécois sont tombés en amour avec ce sport grâce à lui.

Doucet a d’abord été affecté à la couverture des Expos de Montréal pour le compte du journal La Presse dès l’arrivé du club et jusqu’en 1971. Il a débuté sa carrière de descripteur à la radio francophone des Expos en 1972 et a maintenu le fort pendant 33 ans. Au cours de sa carrière, il a décrit les matchs les plus historiques de la franchise montréalaise dont le match parfait de Dennis Martinez, membre du Temple de la renommée du baseball canadien depuis 2016, réalisé le 28 juillet 1991. Pendant plusieurs années, il a aussi décrit les séries d’après-saison et les Séries mondiales, toujours en français.

En tout, Doucet a décrit plus de 5500 matchs de baseball des Ligues majeures au cours de sa carrière. En 2004, il était le récipiendaire du prix Jack Graney, remis annuellement par le Temple de la renommée du baseball canadien à un membre des médias, en plus d’être finaliste au prix Ford C. Frick 2020 du Temple de la renommée à Cooperstown.

Doucet a également été un fervent partisan du baseball au niveau local au Québec. En tant qu’ambassadeur de Baseball Québec, il a été un partisan actif dans de nombreuses activités de financement pour les équipes du baseball mineur de la province. Il a également été membre du bureau de direction de la Ligue de baseball junior élite du Québec de 2004 à 2010, en plus d’avoir participé aux Jeux d’été du Québec à Longueuil en 2014.

Pour la biographie complète, ici.

2 réponses

  1. I sincerely hope the following gentlemen are given serious consideration for their induction to your prestigious organization:

    Ex-Major Leaguers Mike Kilkenny, Bill Atkinson, Joe Siddall, Pete Craig, Stubby Clapp, and Larry Landreth. Dave Cooper and Tom Nelson are deserving candidates for their contribution and accomplishments on the national and international stage.

  2. I hope the following Ex-Major Leaguers are given serious consideration for their induction to your prestigious organization: Mike Kilkenny, Bill Atkinson, Joe Siddall, Pete Craig, Stubby Clapp, and Larry Landreth.

    I also think Dave Cooper and Tom Nelson are worthwhile candidates for their playing contributions on the national and international stage.

Les commentaires sont fermés.

FR