Prix Jack Graney

Prix Jack Graney

Prix remis annuellement à un membre des médias qui contribue de façon significative au développement du baseball au Canada par son travail.

Le président du comité de sélection est Kevin Glew, rédacteur et éditeur du site Canadian Baseball Network. Le comité est composé des lauréats précédents.

La carrière de Jack Graney

La route vers les Majeures a débuté à St. Thomas (Ontario), sa ville natale, où il a été recommandé aux Cubs de Chicago par Bob Emslie, un autre membre intronisé au Temple de la renommée du baseball canadien.

Après une saison dans l'organisation des Cubs, Graney a été vendu à Cleveland, où il se développera en voltigeur régulier et fiable.

La premier à affronter Babe Ruth

Sa carrière dans les Majeures se résume en plusieurs premières : il a été le premier frappeur à affronter Babe Ruth des Red Sox de Boston au monticule le 11 juillet 1914.

Environ deux ans plus tard, le 26 juin 1916, il est devenu le premier joueur à porter un numéro sur son uniforme.

Gagnant de la Série mondiale

Un bon premier frappeur, Graney mène la Ligue américaine pour les buts sur balles deux (1917 et 1919) et pour les doubles (1916). Le rapide canadien a également terminé dans le top 10 pour les triples en 1913 et 1916 avec 12 et 14 coups de trois buts. Il a également gagné la Série mondiale avec les Indians en 1920.

De joueur à descripteur

Après sa carrière de joueur, Graney est devenu le premier ancien à prendre place sur la galerie de presse en tant que descripteur à la radio, toujours à Cleveland, de 1932 à 1953.

Nommez un représentant des médias

Si vous croyez qu’une personne devrait recevoir le prix Jack Graney en raison de sa contribution médiatique au baseball, nous vous invitons à communiquer avec le Temple de la renommée et à nous donner les détails de la nomination avant le 1er novembre de chaque année.

Lauréat 2020

John Lott

Né en 1944 à Gettysburg (Pennsylvanie), Lott a grandi sur la ferme familiale à quelques miles de la ville. Il s’est passionné pour le baseball à l’âge de sept ans alors qu’il se lançait la balle avec son oncle John. Ce dernier a fabriqué un tee-ball à partir de tuyaux et d’hose d’un radiateur et lui a montré à frapper comme il se doit.

« Mais lorsque à la fin de mon adolescence, il était clair que mon rêve de jouer dans les Majeures était en train de s’évanouir, a écrit Lott dans sa chronique annonçant son départ de The Athletic en octobre 2020. Mais à partir de ce moment, j’avais un autre rêve qui paraissait lointain pour un jeune coincé dans une ferme familiale en 1960. Mon ambition était de couvrir une équipe des Ligues majeures. 40 ans plus tard, je l’ai fait. »

Lott a attrapé la piqûre du journalisme lorsqu’il a été nommé le coéditeur de la section des sports à son école secondaire. Après avoir obtenu son diplôme de l’Université Penn State, il a déménagé en Ontario et a débuté sa carrière de journaliste, d’abord en tant que reporter généraliste pour le Newmarket Era de 1969 à 1975. Puis, jusqu’en 1980, il a été l’éditeur du Aurora Banner.

En 1980, il a ensuite enseigné le journalisme pendant 20 ans au Collège Centennial à Toronto. Tout en conservant sa passion pour le baseball! En 1998, il a fondé le site web TruNorth Baseball, un site mettant l’emphase sur les joueurs canadiens et les espoirs des Blue Jays, qu’il interviewait lors de ses voyages dans les stades des ligues mineures au Canada et aux États-Unis. Il a maintenu ce site pendant trois ans.

Ce travail lui a permis d’obtenir un poste de pigiste affecté à la couverture des Blue Jays pour le National Post à partir de l’an 2000. En 2004, il a pris une pré-retraite de l’enseignement pour se concentrer sur sa carrière de chroniqueur de baseball pour le National Post, un poste qu’il a occupé pendant 16 ans. Il a d’ailleurs trouvé le temps de coécrire un livre avec Shi Davidi en 2013, Great Expectations : The Lost Toronto Blue Jays Season.

Dès 2016, Lott, qui est d’ailleurs un excellent photographe à ses heures, est devenu le chroniqueur senior pour The Athletic Toronto. C’est deux ans plus tard qu’il a reçu le prix Sports Media Canada George Gross.

Il a continué à publier d’incroyables articles pour The Athletic et à aider de jeunes journalistes jusqu’à sa retraite en octobre 20202.

Au cours de sa carrière, il a été témoin du match de quatre circuits de Carlos Delgado (25 septembre 2003), le match sans point ni coup sûr de Roy Halladay lors de son premier match des séries avec les Phillies de Philadelphie (6 octobre 2010) et le fameux circuit de Jose Bautista (14 octobre 2015).

Lauréats précédents

2021 John Lott – National Post & The Athletic
2020
– Dan Shulman – Rogers Sportsnet & ESPN
2019 – Ken Fidlin – Toronto Sun
2018 – Jeff Blair – Sportsnet 590 The FAN
2017 – Alison Gordon – Toronto Star
2016 – Larry Millson – Globe and Mail writer
2015 – Serge Touchette – Journaliste couvrant les Expos de Montréal
2014 – Richard Griffin – Toronto Star
2013 – Rodger Brulotte – Montreal Expos, Toronto Blue Jays
2012 – Jerry Howarth – Sportsnet 590 The FAN
2011 – W.P. Kinsella “Shoeless Joe” novel adapted to film “Field of Dreams”
2010 – Bob Elliott – Toronto Sun & www.canadianbaseballnetwork.com
2009 – Ian MacDonald – Montreal Gazette
2005 – Len Bramson – TBS Sports
2004 – Jacques Doucet – Montreal Expos
2003 – Allan Simpson – Baseball America
2002 – Ernie Harwell – Detroit Tigers
2001 – Tom Cheek – Sportsnet 590 The FAN
1996 – Dave Van Horne – Montreal Expos
1991 – Joe Chrysdale & Hal Kelly – CKEY
1990 – Austin Dink Carroll – Montreal Gazette
1988 – Milt Dunnell – Toronto Star
1987 – Neil MacCarl – Toronto Star

FR